BeYou

Journée internationale contre l'homophobie

May 24, 2021

Journée internationale contre l’homophobie

Il y’a 31 ans, le 17 mai 1990, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) retire l'homosexualité de la liste des maladies mentales, pourtant ce n’est seulement en 2018 que l’OMS a retiré la transidentité de sa liste des maladies mentales. Cette décision a marqué une étape historique dans la liberté de vivre son orientation sexuelle. C’est en l’honneur de cette décision que le 17 mai 2005, la journée IDAHO (International Day Against Homophobia and Transphobia) mobilise l’opinion publique sur les problèmes liés à l’homophobie et à la transphobie par le biais de manifestations de rue ou d’événements artistiques. Cette journée est aujourd’hui célébrée dans plus de 60 pays à travers le monde. Cette décision avait pourtant été prise en France9 ans auparavant, en 1981 pour les homosexuels et depuis 2010, la France ne se réfère plus à la liste de l'OMS concernant la transidentité.

Plus le temps passe, et plus les personnes LGBT sont de plus en plus acceptées par la population, du fait de la diminution des stigmatisations et des discriminations grâce notamment aux gouvernements et aux lois imposées pour les éviter, mais aussi grâce aux mentalités qui changent. Cependant, le chemin reste long et rude pour que tout le monde considère que les personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres soient perçues comme des personnes lambda.

Il est important de rappeler que :

•72 États dans le monde criminalisent encore l’homosexualité et dans 8 de ces états, l’homosexualité est passible de la peine de mort.

• Seuls 24 pays autorisent les couples de même sexe à se marier.

• Entre 2008 et 2014, 1 612 personnes transgenres ont été tuées à travers 62 pays.

• Entre la moitié et deux tiers des jeunes LGBT ont déjà été harcelés dans leur enfance, privant 1 enfant sur 3 d’école.

Evolution en France :

En France la discrimination est quotidienne et à travers tous les niveaux : au travail, à l’école, en cherchant un logement ou dans les soins de santé.

A contrario, des évolutions positives ont été constatées. En 2019, environ 52% des personnes de plus de 18 ans étaient ouvertes par rapport à leur orientation ou identité sexuelle, alors que seulement 36% l’étaient en 2012. On remarque également que les problématiques LGBT sont plus évoquées à l’école qu’auparavant grâce aux interventions diverses de plusieurs associations comme SOS homophobie ou Rimbaud.

Comment faire si vous êtes victime d’homophobie ou de transphobie ?

SOS homophobie a mis en place des dispositifs pour aider les personnes victimes ou témoins :

Ligne d’écoute anonyme : 01 48 06 42 41

Horaires :

Du lundi au vendredi : 18 – 22h

Samedi : 14 - 16h

Dimanche : 18 - 20h


Témoigner/signaler

Chat'écoute
Jeudi : 21 - 22h30
Dimanche : 18 - 19h30


Ou alors vous pouvez signaler et témoigner un acte directement sur le site de SOS homophobie → https://www.sos-homophobie.org/temoigner